Sexualité

Expérience de ménage à trois par Mathias

C’est article est un contribution de Mathias, lecteur du blog.
Vous aussi, partagez votre expérience !

 

Bonjour, je me permet d’apporter une pierre à l’édifice des (si) nombreux sujets que vous traitez sur le blog, et je pense mettre la main sur quelque chose de sérieux qui suscite l’interrogation pour beaucoup : le trio, la relation ouverte ou ce que l’on appelle aussi le fameux « ménage a trois ».

Je ne juge pas le comportement de ceux qui le font régulièrement, mais il y a quelque chose dans les plans à trois qui m’a toujours donné la chaire de poule, enfin ça… c’était jusqu’à hier. Je suis maintenant beaucoup plus ouvert sur la question, et en connaissance de cause.

Mon homme et moi avons goutés aux joies du triolisme, et je peux dire que c’est pas si mal. Ce n’était pas à quoi je m’attendais. Bien sûr, quelques fois un sentiment mitigé vous traverse de se sentir comme deux vampires se régalant d’un corps consentant.

Il y a tellement de fausses idées sur les trios, tant que la confiance est là. Ce n’était pas mon premier plan a trois, mais mon premier « ménage à trois » en étant dans une relation monogame. Je peux maintenant officiellement dire que j’ai connu la relation ouverte. Pour autant, il faut le faire sciemment   :

Fixer les règles d’une relation ouverte

Tout d’abord, nous avons compris qu’une triplette spontanées est meilleurs que lorsqu’elle est plannifiée. Nous avons rencontré le gars à la fête d’un ami. Dès que nous sommes arrivés, nous l’avions repéré, appelons-le «Theo», assis à table en train de boire un verre de champagne. De toute évidence, il était beau, et bien évidemment il lorgnait aussi sur nous – et nous le savions. Aucun de nous pensions faire le trio à ce moment là, Dieu merci. Si nous l’avions su à l’avance, nous aurions passé d’innombrables heures à stresser, vouloir se préparer, et carrément paniquer à ce sujet. On a laissé le courant des choses se faire de lui même, et je pense que c’est la meilleur chose à faire.

Deuxièmement, « Theo » devait savoir que nous étions très heureux ensemble. Étonnamment, il a avoué plus tard d’avoir angoissé quelque peu d’entrer dans une relation déjà existante et de pouvoir semer le trouble en nous. Il a accepté sa place avec beaucoup de respect, c’est à dire qu’il savait pertinemment qu’il allait être la quatrième (ou troisième) roue du carrosse. Il n’était pas inquiété de savoir que l’un de nous tombe amoureux de lui.

Troisièmement, nous avons fait confiance à l’autre. Il n’y a rien de mal à avoir une nouvelle expérience aussi longtemps que votre relation est basée en grande partie sur la confiance. Quand il n’y a pas de crainte, il n’y a pas de jalousie. Tant que les trois d’entre nous comprennent la situation telle qu’elle est,  sans que les barrières émotives ne soient franchies. Choisis la « troisième roue » du carrosse à bon escient.

Quatrièmement, nous n’avons pas l’intention d’en faire une chose récurrente. Après c’est fini, à moins d’être à fond dans ce trip, ne pas planifier un rendez-vous pour « la prochaine fois. » Ne dis pas des choses comme «nous devrions le refaire » ou « la prochaine fois, nous devrions … ».
Le fait de avoir que « Theo » était juste un délire d’un soir nous a fait apprécier davantage l’expérience.

Cinquièmement , « Theo » était juste un accessoire. Un autre corps dans le lit avec toi et ton homme, et ça s’arrête là. Il n’est pas là pour ruiner ta relation, ni pour être une tentation de l’un des deux partis. Il faut le voir comme ça et l’embrasser comme tel (ou pas du tout si tu as fixé cette limite).

Soxièmement, nous nous sommes réveillés le lendemain matin et en avons beaucoup ri. Mon homme et moi avons eu notre passé, cependant, nous avons toujours étés monogames dans n’importe quel type de relation. Quand j’étais seul, il ne semblait y avoir aucune limite (avec protections bien sûr) à mes pulsion sexuelles, mais dès que j’entrais dans une relation la fête était finie. Mon homme et moi avons vécu beaucoup de choses ensemble, mais c’était une première pour nous deux, et de savoir comment il est rare pour nous de faire une telle chose, nous nous sommes amusé de la façon dont tout cela était arrivé. La relation est plus important qu’un délire d’une nuit.

Je n’essaie pas de convaincre les mecs de faire des plans a trois gays. Évidemment, c’est à chaque individu du couple de décider, mais en tout cas, pour moi, l’expérience s’est avérée bonne. Je sais que mon homme et moi ne sommes jamais sexuellement désireux d’inviter une autre personne – nous savons nous donner du plaisir. Ce que je veux dire, c’est qu’avant d’inviter un troisième, assurez vous que le « duo » est à la hauteur. Sans cohésion dans le le couple ça pourrait risquer de faire des vagues.

 

Bien affectueusement pour les lecteurs du blog.

Mathias

Cliquez pour commenter

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ARTICLES POPULAIRES

Haut